Mot du député

Communiqués
Circonscription
Liens
Nous joindre

Lacunes exposées dans la sécurité des pipelines
« Le premier ministre doit trancher et abandonner le projet Énergie Est » - Louis Plamondon

Ottawa, le 27 janvier 2016 – À la lumière du rapport de la commissaire à l’environnement soulignant d’importantes lacunes dans la sécurité des pipelines, le député du Bloc Québécois, Louis Plamondon, et le porte-parole du parti en matière de pipelines, Luc Thériault, ont exigé que le gouvernement abandonne le projet Énergie Est.

« Dans son rapport, la commissaire à l’environnement est catégorique, et je cite : “ l’Office national de l’énergie n’avait pas surveillé de manière appropriée la mise en oeuvre des conditions d’approbation des pipelines ni effectué de suivi adéquat des écarts de conformité des compagnies. Le suivi est défaillant ”. Dans ces circonstances, le premier ministre doit trancher et abandonner le projet Énergie Est », a estimé M. Plamondon.

Luc Thériault est revenu à la charge : « Lorsque la Colombie-Britannique dit non à Northern Gateway, on les écoute. Quand les Américains disent non à Keystone XL, on les écoute. Mais quand 82 villes représentant 4 millions de Québécois disent non, on nous insulte, on nous méprise, on nous menace. Quand est-ce que le premier ministre va enlever son chandail d’arbitre pour gagner du temps ? Quand va-t-il enfin comprendre que le projet de pipeline de TransCanada, c’est non au Québec ! », a déclaré le député de Montcalm.

Le rapport de la commissaire à l’environnement fait état d’importants manquements de la part de l’Office national de l’énergie en matière de sécurité des pipelines canadiens. La commissaire révèle que l’Office :

- Ne fait pas un suivi adéquat de la mise en oeuvre des conditions d’approbation des projets de pipeline;

- Ne vérifie pas systématiquement si les compagnies procèdent, dans les délais prescrits, à la mise en oeuvre de mesures pour corriger les écarts de conformité relevés ;

- Utilise des systèmes de gestion de l’information inadéquats pour surveiller la conformité des compagnies ;

- N’a pas amélioré l’accès du public à l’information sur les conditions d’approbation.

« À la suite des débats du jour en Chambre, je suis encore une fois déçu du peu de considération accordé aux volontés du Québec par l’ensemble des partis fédéraux », a déploré le député de Bécancour – Nicolet- Saurel. « Une fois de plus, le Parlement canadien prouve que les intérêts du Québec et du Canada sont irréconciliables, et que seule l’indépendance offrira aux Québécoises et aux Québécois le privilège de discuter d’égal à égal » a conclu M. Plamondon.


Source : Bureau du député Louis Plamondon
Bookmark and Share
Productions
Kapricom
Copyright © 2007-2016 Louis Plamondon
Député de BÉCANCOUR - NICOLET - SAUREL
Tous droits réservés
Louis
Plamondon.com